PRESSE BUZZ

Information, News et Actualité Internationale

PRESSE BUZZ header image 2

Haight Ashbury, parenthèse hippie à San Francisco

novembre 30th, 2015 · No Comments

San Francisco est une ville aux mille et une facettes dont le quartier de Haight Ashbury en est un exemple. Il s’étend à l’extrémité orientale du Golgen Gate Park, le long du Panhandle.

10778-golden-gate-bridge-picture-crop

Ce quartier fut en effet au cœur du mouvement hippie dès 1967. A l’époque, jeunes et artistes vinrent s’y installer, attirés par les bas loyers qui y étaient pratiqués. Appelés HIP – prononcez « hippie » – pour Haight ashbury Independant Property, ce sont donc eux qui furent à l’origine du nom donné au mouvement qui, une fois quitté San Francisco, s’étendit rapidement au monde entier.

Le quartier accueillit, de Pâques à juillet 1967 le Summer of Love, un festival de la contre-culture hippie prônant notamment la non-violence. Il regroupa plus de 100 000 jeunes du monde entier. La nourriture y était gratuite, ainsi que les drogues et l’amour libre.

alcatraz_aerial dondeviajar.net

Si depuis le quartier est devenu plus huppé et plus bourgeois, il symbolise toujours aujourd’hui la libération hippie et constitue ainsi un témoignage d’une époque révolue.

Parmi les artistes qui y ont vécu, on compte notamment Janis Joplin, Grateful Dead, Jefferson Airplane ou encore Jimmy Hendrix, dont les adresses sont connues.

Le quartier présente, en plus d’un intérêt historique et culturel, un intérêt architectural. Il abrite ainsi de nombreuses maisons victoriennes aux façades bigarrées qui ne manquent pas de charme. Construites en bois de séquoïa, elles ont ainsi résisté aux divers tremblements de terre qui ont frappé la ville.

 

22923_37_b

De plus, il continue de flotter dans l’air une certaine atmosphère puisque l’héritage de l’époque hippie est toujours présent.

Les boutiques de Haight Street permettent de constituer l’attirail complet du parfait hippie : t-shirts, affiches psychédéliques, lunettes rondes, bâtons d’encens, narghilés, drapeaux de prière tibétains, statues de Bouddha et aussi d’éléphants, lanternes en papier du Népal, bijoux venus des Indes ou des tribus amérindiennes, colliers au signe de la paix, bougies parfumées, photos et posters de Janis Joplin, Jerry Garcia et autres stars de l’époque, etc… Ces boutiques côtoient quelques librairies anarchistes et des salons de tatouage et de piercing. Le musée du tatouage y est aussi installé.

Quant aux magasins de disques, les CD partagent les bacs avec d’étonnantes collections de vieux vinyles. Les musiciens de rue se rencontrent parfois autours de concerts improvisés.

Dans les rues, l’art psychédélique est aussi fortement présent à travers les œuvres éphémères du street art et les murs ornés de fresques.

Il a ainsi su conserver un caractère bohême et éclectique.

Photographie : http://fr.citypass.com/san-francisco

Tags: tourisme

0 responses so far ↓

  • There are no comments yet...Kick things off by filling out the form below.

Leave a Comment